Mercredi 17 Août

> 9h30 - 19h > Ouverture de l'accueil des professionnels

Ecole Jean-Baptiste Rames


> 9h30 - 12h30 > Permanence 

la fai-ar - formation supérieure d'art en espace public

www.faiar.org
Informations sur le recrutement des candidats aux parcours de formation 2017-2019 et les actualités des artistes issus du cursus.

Ecole Jean-Baptiste Rames


> 9h30 - 19h > Permanence

- FOND DE PROFESSIONNALISATION ET DE SOLIDARITÉ DES ARTISTES ET TECHNICIENS DU SPECTACLE

- MAIF

Maison du Festival, 20 rue de la Coste


> 10h - 19h > Permanence

LA Fédération nationale des arts de la rue

www.federationsartsdelarue.org
Retrouvez-nous sur le stand de la Fédération pour échanger sur l'actualité de la profession.

Ecole Jean-Baptiste Rames


> 9h30 - 12h > Rencontre

Arts et Aménagement des Territoires

Cette rencontre est une étape du Tour de France de présentation du Plan-Guide «Arts et Aménagement des territoires», étude nationale réalisée en 2015 pour le Ministère de la Culture et de la Communication – DGCA, par le pOlau-pôle des arts urbains.

Pour réaliser cette étude, le pOlau s’est basé sur son expérience de près de dix années d’accompagnement de projets artistiques et urbains, ainsi que sur une veille active des initiatives innovantes à l’échelle européenne. Le résultat est un outil inédit, un Plan-Guide évolutif, qui livre l’analyse et le repérage de plus de 300 initiatives en France et au-delà, ainsi que des pistes de réflexions et d’actions en matière de ré-outillage artistique et culturel des territoires.

Pour compléter cette présentation, plusieurs acteurs témoigneront de leurs expériences à la fois artistiques et urbaines. Un rappel de certains dispositifs existants ou en devenir conclura cette rencontre.

Présentation par Maud Le Floc’h, directrice du pOlau-pôle des arts urbains, avec la participation de :

Mark Etc, Ici même - Loredana Lanciano, Groupe ZUR - Jean Dominique Prieur, architecte et enseignant à l'école nationale supérieure d'architecture de Clermont-Ferrand - Pascal Ferren Responsable recherche et projets au pOlau - Lucile Rimbert, présidente de la Fédération Nationale des Arts de la Rue…(Sous réserve)

Ecole Jean-Baptiste Rames


> 14h - 15h

Le Don du Sens #2

Intervention de mise en débat dans l'espace public
 
Animer un espace de réflexion collective et de débat public.
Susciter la rencontre, l'échange, la prise de position et la compréhension.
Créer une agitation politique à échelle humaine.
Questionner le sens de ce qui se déroule.
L'art et la culture dans l'espace public…
Qu'est-ce que ça peut bien (nous) faire ?
 
L'idée du projet Don du Sens est de renouveler la forme des rencontres thématiques, en les insérant dans un espace artistique et en cherchant la restitution de paroles qui seront déployées dans l'espace-temps du Festival sous une multitude d'écritures.
 
Ce que cherche Don du Sens est à la fois une ouverture des conversations, en termes de public et de paroles recueillies, et une prise en main par des créateurs, avec une écriture pour l'espace public.
Le projet est pensé comme une création pour l'espace public, il prend place dans la rue mais ne se limite pas à ses aspects performatifs et prend la forme d'un projet transmédia : live, sonore, graphique, textuel, mémoriel.
Il vise à restituer la parole d'artistes, de professionnels, du public, des habitants, des acteurs institutionnels, et d'interroger la diversité de ces acteurs, de faire émerger ce qui fait sens, et, au-delà, ce qui se passe, ce qui se donne, ce qui se prend.
 
Don, contre-don, sens, cible, espace et temps du sensible.
 
Don du Sens est donc à la fois un projet artistique, un média et une rencontre du Festival.
Le projet s'articule autour d'une question centrale : qu'est-ce qui se fabrique ici ?
Autour de dispositifs de collectes de paroles non convoquées, de débats provoqués et d'interviews, Don du Sens se déploie dans l'espace-temps du Festival sur des médias qui se répondent :
- une performance live quotidienne
- un volet graphique «urbain»
- des «éclats radiophoniques» et sonores
- un rassemblement de ces différents aspects de la création dans un lieu virtuel, un espace web, qui redéploie ces différentes écritures, les rend accessibles dans le temps du Festival, et leur donne une vocation d'archives, de traces.
 
Cette création s'appuie sur un metteur en scène, Boueb, de la compagnie Les Grands Moyens, d'un créateur sonore, François Baraize et d'un graphiste, Mickaël Madrignac.
 
Maison du Festival, 20 rue de la Coste
 
Bookmark and Share