theatre de l unite

THEATRE DE L'UNITE
"La brigade d'intervention Théâtrale Haïtienne"

En résidence de "reprise" délocalisée à Ayens du 9 au 14 Août 2012

Pas de présentation au public

 


 

“La Brigade d’Intervention Théâtrale Haïtienne”:
“La brigade d’intervention poétique”
“Le Cercueil” & “Le Tchaka”

Après le séisme, le festival des quatre chemins organisé par la Fokal et l'institut français constatant la destruction des lieux théâtraux ont appelé le théâtre de l'Unité pour mettre en place une formation théâtre de rue. Dans les manches de la compagnie : “La Brigade d'intervention théâtrale” et sa devise : rater mieux. Revendiqué comme un théâtre de rue à mains nues ; sans décor, ni accessoire, capable de coller à n'importe quel événement, cet art relationnel semblait fait pour seconder l’émergence de nouveaux récits théâtraux en Haïti !

Le Théâtre de l’Unité a alors séjourné 2 fois à Port au Prince. Hervée de Lafond et Jacques Livchine, co-directeurs de la compagnie, n’en reviennent pas : “ces comédiens dégagent une énergie extraordinaire, ils ont la rage des survivants, ils dégagent pour nous toute la nécessité du théâtre, avec eux on touche l'essentiel, c'est la terre et le ciel, c'est un condensé de vie, c'est un souffle épique”.
Le fruit était donc mûr pour que naisse la “Brigade d’Intervention Théâtrale
Haïtienne”, à l’image de toutes celles qui ont émergé d’après la transmission du savoir-faire du Théâtre de l’Unité : en Italie avec des ouvrières licenciées, en Israël avec une brigade de femmes, au Chili, au Niger, en Suisse, et même à Pau dans le Béarn !

Avec cette Brigade haïtienne, plusieurs formes sont nées. Ici à Aurillac, trois extraits de cette rencontre artistique vous sont donnés à vivre : “La brigade d’intervention poétique” Haïti est un des plus grands foyers poétiques du monde, car la pratique de la poésie y est infiniment populaire. Des poésies sont tirées au sort et les comédiens se lancent, réveillant les morts au passage. En français et en créole. “Le Cercueil” Le pitch est très simple… Vous n’êtes pas trépassé et pour être moins angoissé par la mort, vous allez essayer votre cercueil et vivre votre propre enterrement ! Une poignée de minutes plus tard, vous sera décerné votre certificat de mort temporaire. Mais quand les Haïtiens s’emparent du sujet, c’est la folie totale. Chants, danses et pleureuses vous feront goûter un instant de transe peu commun. “Le Tchaka” Une prise de connaissance avec la réalité haïtienne à travers des scènes courtes de théâtre.

 

Avec le soutien de : Festival de Théâtre Quatre Chemins, la Fondation Connaissance et Liberté-FOKAL, l’Institut Français en Haïti-IFH. Le théâtre de l'Unité est hébergé par : la ville d'Audincourt. Conventionné par : Ministère de la Culture et de la Communication, Drac Franche-Comté, Région Franche Comté. Aide ponctuelle : Conseil général du Doubs.

Photo : Jacques Livchine

>> Les résidences 2012

 

logoASSOCIATION ECLAT
LE FESTIVAL D'AURILLAC - LE PARAPLUIE